A quoi sert le Congé Individuel de Formation ?

Le CIF s’adresse aux salariés qui souhaitent suivre, à leur initiative, une formation pour réaliser un projet d’évolution personnelle. Ce dispositif leur permet d’accéder à une qualification de niveau supérieur, de changer d’emploi, d’exercer de nouvelles responsabilités dans la vie sociale, culturelle, associative, tout en étant rémunérés.

A qui s’adresse le CIF ?

  • Aux salariés en CDI ayant 24 mois d’ancienneté comme salariés (ou 36 mois pour les salariés d’entreprises artisanales de moins de 10 salariés), dont 12 mois dans l’entreprise. Dans ce cas, le délai d’attente entre deux CIF varie de 6 mois à 6 ans (tout dépend de la durée du précédent CIF).
  • Aux salariés en CDD : ils doivent avoir travaillé 24 mois (consécutifs ou non) au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois. Les personnes qui s’incrivent comme demandeur d’emploi suite à une fin de CDD et qui justifient de 6 mois d’activité professionnelle sous CDD (consécutifs ou non) au cours des 22 mois précédant une fin de contrat de travail peuvent bénéficier du CIF-CDD.

Quelles démarches pour en bénéficier ?

Les Congés Individuels de Formation sont financés par les fonds de gestion du CIF (FONGECIF), par les organismes paritaires collecteurs (OPACIF) ou par des organismes compétents pour une entreprise ou un groupe d’entreprises (AGECIF).

Les intérimaires doivent contacter le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire (FAFTT). Par ce biais, ils peuvent aussi bénéficier d’un bilan de compétences.

Pour quelle formation ?

Le CIF est à l’initiative du salarié : il choisit son action de formation, indépendamment des propositions de son entreprise.


Les prétendants au CIF peuvent bénéficier d’un congé d’un an maximum pendant lequel ils conservent tout ou partie de leur rémunération. Pour que leur formation soit prise en charge partiellement ou intégralement, ils doivent justifier de 2 ans d’ancienneté en tant que salarié, dont 12 mois dans l’entreprise.

Quelle démarches ?

Pour connaître le détail de ces démarches, rapprochez-vous du FONGECIF ou de l’organisme paritaire dont vous dépendez.

Sachez cependant qu’il faut prévoir un délai assez long pour l’aboutissement de ces démarches. En moyenne, il vaut mieux constituer son dossier 4 à 6 mois avant le début de votre formation.

Une autorisation d’absence de la part de l’employeur est également nécessaire : celui-ci peut différer cette autorisation si le bon fonctionnement de l’entreprise le nécessite. Il faut savoir que les FONGECIF déterminent périodiquement des actions de formations prioritaires, et favorisent parfois des actions de formation déterminées ou certains publics (les moins qualifiés par exemple).

La formation à distance peut elle être prise en charge par le FONGECIF ?

Les stages obligatoires dans le cadre d’une formation à distance (comme les stages dans le cadre d’un CAP ou d’un BTS par exemple) ou les journées de face-à-face pédagogique peuvent être pris en charge, sous réserve de respecter les procédures décrites ci-dessus.

Après avoir rempli votre dossier de demande et demandé l’autorisation d’absence à votre employeur, vous pouvez adresser votre dossier à l’école qui complétera la partie qui la concerne.