L’évolution des techniques de recrutement

emploi

Les métiers des Ressources Humaines et les techniques de recrutement ont changé ces dernières années avec la montée des réseaux sociaux et du numérique. Découvrez dans cet article les évolutions en matière de recrutement et les changements que cela a entraîné dans les métiers des Ressources Humaines.

Le recrutement 2.0

La diffusion des offres d’emploi a radicalement changé. Nous sommes loin des annonces papiers placardées dans les rues en 1945… Aujourd’hui, les responsables RH recrutent les futurs talents sur des sites d’annonces d’emploi ou les réseaux sociaux. Selon une étude menée par Regionsjob en 2017 auprès de 324 recruteurs et 6466 candidats, le panel d’outils utilisés pour recruter des candidats s’est élargi. En moyenne, on note que 5 outils sont utilisés par recruteur contre 4 en 2014. Les 5 leviers utilisés aujourd’hui sont : le réseau/la cooptation, les réseaux sociaux, sites internet, Pôle Emploi/APEC et les candidatures spontanées.

Les recruteurs sont :

  • 91% à utiliser les sites d’offres d’emploi pour recruter les nouveaux collaborateurs (tels que regionsjob, Monster, Météojob…)
  • 77% à recruter via le site de Pôle Emploi et celui de l’Apec
  • 70% à utiliser les réseaux sociaux pour leurs recrutements
  • 48% à faire appel à des cabinets de recrutement

Les entreprises sont donc toujours plus nombreuses à utiliser les sites d’annonces et réseaux sociaux pour recruter. On note que cette évolution a également causé l’apparition de nouvelles « techniques » de recrutement. De plus en plus de responsables RH pratiquent une « googlisation » des candidats. Selon l’étude de Regionsjob, près d’un recruteur sur deux utilise Google souvent ou systématiquement pour se renseigner sur le candidat. Les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo et Linkedin simplifient également le sourcing. Le sourcing permet de trouver les meilleurs candidats pour un poste donné, qu’ils soient en recherche d’emploi ou déjà actifs. Cette technique ne se fait pas uniquement sur le CV mais également sur l’analyse de toutes les données à disposition (profils sur les réseaux sociaux, blogs personnels…)

Le support papier est également de moins en moins utilisé par les candidats. De nos jours, une grande majorité des CVs sont envoyés aux recruteurs par e-mails, via les Cvthèques, via des CV vidéos ou encore via des sites personnels créés par les candidats présentant leurs parcours et formations.

Le CV et la lettre de motivation

L’émergence du numérique est une des conséquences de la modification du CV « standard ». De nos jours, les recruteurs ont de moins en moins de temps pour recruter les candidats et ils reçoivent de plus en plus d’offres dans la mesure où l’annonce est visible par une cible plus grande. Beaucoup de recruteurs utilisent des logiciels pour traiter les CV. Il est donc conseillé aux candidats d’utiliser des phrases courtes pour décrire leurs compétences ainsi que des mots clefs pour attirer l’attention des recruteurs et être compris par les logiciels. D’après l’étude menée par Regionsjob, 52% des recruteurs passent moins de 30 secondes sur un CV. Vous devez prendre le temps de rédiger votre CV. Un CV mal organisé ou comportant des fautes d’orthographe ne donne pas envie au recruteur de rencontrer le candidat.

La forme des lettres de motivations a également changé. Les recruteurs ayant moins de temps, ils attendent des candidats qu’ils aillent à l’essentiel et qu’ils montrent ce qu’ils peuvent apporter à l’entreprise. Elles ont donc tendance à être plus courtes et plus directes. On constate sur les dernières années une baisse d’intérêt pour les lettres de motivation. Seulement 7% des recruteurs, toujours d’après l ‘enquête de Regionsjob, la considèrent importante.

Une évolution des processus de recrutement

De plus en plus d’entreprises pratiquent des tests dans le processus de recrutement. Cela peut être des tests de compétences, de personnalité ou encore de logique. Ils permettent à l’entreprise de mieux cerner le candidat.

Les processus de recrutement ont tendance à s’allonger avec le temps. Il n’est pas rare que les grands groupes d’entreprises fassent passer 4 à 6 entretiens au même candidat avant de prendre leur décision finale ! Les candidats peuvent passer des entretiens collectifs, des entretiens seuls avec le responsable des ressources humaines et leur futur manager, avec le chargé des ressources humaines… Les entreprises recherchent des candidats de plus en plus compétents et n’hésitent pas à rallonger ce processus pour embaucher les meilleurs.

Le recrutement par cooptation

Le recrutement par cooptation consiste à recommander d’anciennes relations de travail ou d’anciens collègues de promotion contre une somme d’argent. L’idée est de faire fonctionner son réseau pour trouver le candidat « idéal ». On est donc sur un recrutement de bouche à oreille. Les coopteurs sont des chasseurs de tête en puissance, le tout à un coût assez réduit.

Keycoopt et MyJobCompany sont deux entreprises de recrutement par cooptation. Keycoopt propose une rémunération de 750 euros pour toute personne recommandée et embauchée. La rémunération chez MyjobCompany est variable et dépend du poste visé.




Retrouvez l’enquête complète de Regionsjob

Notez cet article :

note-1note-2note-3note-4note-5

13 votes


Article publié le 22/08/2016

les articles qui pourraient vous intéresser

emploi

Reprendre ses études : un cap à franchir
Lire l'article

emploi

Titre professionnel : quelles sont les solutions de financement ?
Lire l'article

emploi

5 conseils pour bien préparer sa rentrée !
Lire l'article