La maîtrise du français : la nouvelle priorité des recruteurs

emploi

Anglais obligatoire. Italien / Allemand / Espagnol / Chinois fortement recommandé. Même en rayant la mention inutile, il fallait parfois maîtriser deux autres langues étrangères pour prétendre à un poste en entreprise. Ces dernières années, les langues avaient le vent en poupe chez les RH. Et le français dans tout ça ? C’est la question, somme toute plutôt légitime, que nous pouvions nous poser. Le français revient, plus que jamais, au centre de toutes les attentions. C’est même, selon un sondage IPSOS pour Projet Voltaire, 86% des recruteurs considèrent la maîtrise du français comme fondamentale.

D’après cette même étude, 76 % des 2 500 employeurs interrogés dans toute la France « se trouvent confrontés quotidiennement aux lacunes de leurs équipes ». Des lacunes qui pourraient compromettre l’image desdites entreprises… Un sentiment qui s’est accentué avec la crise sanitaire. En effet, le télétravail oblige les salariés à avoir recours à des facultés d’expression encore plus importantes qu’auparavant. C’est donc aujourd’hui 90 % des recruteurs qui estiment que la qualité de l’expression écrite est d’autant plus nécessaire en période post-Covid. On pourrait même ajouter l’expression orale, dans certains cas, avec par exemple, la répétition de liaisons mal effectuées : « les quatre z’éléments suivants » ou « les vidéos que j’ai fait »…

Des fautes qui, non seulement sont soulignées sur les logiciels de traitement de texte, mais qui en plus font frémir les recruteurs. Pour 86 % d’entre eux, c’est en effet fondamental de maîtriser l’expression écrite et orale, ainsi que l’orthographe. Imaginez maintenant un commercial envoyer un email à des clients potentiels, et que celui-ci soit bourré de fautes. Qu’en penseriez-vous ? La crédibilité vis-à-vis de l’externe pourrait effectivement en prendre un sacré coup, et ce sont 93 % des décideurs qui le pensent.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, certains critères deviennent rédhibitoires à la lecture d’un CV ou d’une lettre de motivation, et dans certains cas pour l’obtention d’une promotion. On retrouve en tête de lice : les fautes d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison, une expression écrite de mauvaise qualité ou un manque de vocabulaire… De quoi, peut-être, faire réfléchir, avant d’envoyer une candidature. Avez-vous bien relu votre dernier dossier ?

Aujourd’hui, 78 % des recruteurs recommanderaient le Certificat Voltaire et 70 % d’entre eux choisiraient à profil égal le candidat ayant le Certificat Voltaire de mentionner sur son CV. Certains de nos étudiants peuvent profiter de la préparation Projet Voltaire et de iBellule MAIL, leur permettant d’acquérir les bonnes pratiques liées à la rédaction des emails professionnels.

Vous voulez rejoindre ENACO et suivre une formation à distance ? N’hésitez pas à nous contacter directement ou à faire une demande de documentation en ligne pour plus d’informations.

Les fautes à éviter selon les recruteurs

Mal orthographier son propre métier: cela peut paraître idiot, mais on voit cette faute régulièrement. Certains ont donc déjà vu un développeur l’écrire avec un seul p, ou un assistant commercial avec un seul m.

Se tromper sur le nom de l’employeur : celle-ci aussi existe ! Mais quel recruteur aime recevoir un CV sur lequel le nom de son entreprise est mal orthographié ? Et pour peu que les anciennes entreprises soient elles-aussi concernées…

Se tromper dans les accords : qu’ils soient de verbe, d’adjectif ou bien de participe passé, les accords sont essentiels à la compréhension. Entre un « si j’aurais » et un « ils croivent », on a de quoi se tirer les cheveux ! Et encore, ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres…

Choisir le mauvais homonyme : là, le bât blesse. Souvent, les mots sont mal choisis. Entre les « ça », les « se », les « est » ou « tous » mal placés, il y a de quoi faire. Relisez-vous et demandez-vous si votre phrase a du sens, avant d’envoyer !

Notez cet article :

note-1note-2note-3note-4note-5

Soyez le premier à donner votre avis !


Article publié le 17/03/2022

les articles qui pourraient vous intéresser

emploi

Suivre une formation à distance malgré le handicap
Lire l'article

emploi

Comment réussir la présentation de son CV ?
Lire l'article

emploi

Cinq métiers après un Mastère européen Management et Stratégies Financières
Lire l'article