Marc-Lionel Gatto : “Hélène Lejeune, pionnière des EdTech au CES Las Vegas”

ecole-actu

Marc-Lionel Gatto est le coordinateur du Village francophone de MyGlobalVillage, notamment au CES Las Vegas 2022. Si les entreprises rassemblées au sein du Village francophone se retrouvent toute l’année autour de 53 événements dans le monde, le salon de Las Vegas garde une saveur particulière. Retour sur un échange à quelques minutes de l’ouverture des portes.

Qu’est-ce que le Village francophone de MyGlobalVillage ?

Le Village francophone est avant tout un protocole d’intelligence collective et un partage de valeurs qui nous semblent essentielles. On souhaite ainsi produire, avancer et développer des modèles d’affaires. Nous avons aujourd’hui 53 événements à travers le monde, et une centaine de villes qui sont de réels territoires d’entreprises, bercées par l’innovation et des valeurs partagées.

Le Village francophone, ce n’est donc ni une association, ni une organisation. Je me suis aperçu après ma première participation au CES, en 2016, que tout le monde y allait de son côté. Il fallait créer des points de convergence pour regrouper tous ces participants individuels. Le Village a donc permis de canaliser plein d’énergie sur place et de provoquer des rencontres partout sur la planète. On peut également partager nos savoirs sur la Tech, identifier les meilleures technologies au bon moment, et s’en servir. Finalement, “Change toi, toi-même et le reste suivra” est un peu le bon adage.

Que représente le CES à vos yeux ?

Le CES est incontournable. C’est quand même l’endroit où toutes les grosses annonces ont lieu : les constructeurs, les équipementiers… Aujourd’hui, c’est au CES qu’on annonce les nouvelles tendances ! Même si cette année sera un peu particulière, avec les annulations des grands groupes, on retrouvera tout de même leurs directeurs de l’innovation, à l’affût de ce qui peut se faire… Et puis Las Vegas est un univers, c’est bien “la ville qui ne dort jamais”.

Le secteur de l’EdTech occupe-t-il une place particulière cette année au sein du Village francophone et au CES ?

Hélène Lejeune fait partie des pionniers EdTech. C’est en effet la première fois que les acteurs de la EdTech sont présents au CES Las Vegas. Et pour nous, c’est une réelle opportunité, puisque chaque fois qu’un nouveau collectif nous rejoint, on devient forcément plus fort. Notre vision des choses est plutôt ambitieuse, c’est évident, mais on y croit !

Avoir une analyse de la EdTech est fondamental aujourd’hui, et on a hâte de voir ce que cela va donner. Comment les propositions faites durant le CES vont pouvoir amener de meilleures pratiques dans l’univers des EdTech ? Il faudra attendre quelques mois pour s’en rendre compte, puisque c’est tout de même rare de produire des programmes innovants sur un seul événement. D’autres suivront et permettront sans doute de faire une synthèse de tout cela, et de voir des solutions de rupture apparaître.

Cette édition du CES LAS VEGAS est un peu particulière puisqu’elle aura lieu en mode hybride, est-ce un tournant pour l’événement et ceux à venir ?

La Covid a accéléré le format hybride, c’est une évidence. Pour moi, c’est même irréversible, car nous n’avons plus besoin de faire de choix. On peut participer à tout. On peut pitcher depuis Las Vegas, y assister ou juger depuis l’autre bout du monde. Je pense que le monde en lui-même est finalement devenu hybride. Et c’en est la clé ! Après, il faut bien se rendre compte que cette année est particulière, et déjà celle d’avant ; mais ceux qui viendront sont ceux qui sont vraiment motivés à l’idée d’être présents.

Combien d’entreprises se présentent au concours de pitchs du Village francophone et quel est l’enjeu pour chacune d’entre elles ?

On peut compter une bonne centaine d’entreprises présentes pour les 9 sessions de pitchs que l’on va présenter. Cela représente approximativement 12 à 15 présentations par session. On a fait le tri dans les demandes et on s’attend à des choses intéressantes.

Quel est le rôle d’un juré à cette occasion ?

Le rôle d’un juré, donc celui d’Hélène Lejeune, est à cette occasion de poser des questions, d’écouter les pitchs, et d’interagir avec les participants. Une solution de voting est mise à disposition du jury pour décider du meilleur. Cette année, nous recevons pour la première fois les entreprises EdTech, donc on a décidé de les fusionner avec les SportTech pour cette première session. Mais je pense finalement que nous avions assez de dossiers pour du 100% EdTech ; mais pas assez de temps pour tout gérer… Surtout que la Covid complique toute cette gestion.

Notez cet article :

note-1note-2note-3note-4note-5

5 votes


Article publié le 06/01/2022

les articles qui pourraient vous intéresser

ecole-actu

Quelles séries regarder pour progresser en anglais ?
Lire l'article

ecole-actu

Comment progresser rapidement en langue étrangère ?
Lire l'article

ecole-actu

Formation à distance : 5 conseils pour garder la motivation
Lire l'article