6 conseils pour bien préparer sa soutenance !

orientation

Qui dit soutenance dit mémoire et fin d’études. Et forcément, avec l’attente de résultats qui en découle, la préparation se doit d’être minutieuse. Vous avez passé des mois sur l’écriture de votre mémoire ? Il vous faudra maintenant restituer votre travail à l’oral, face à un jury attentif au moindre détail. Et si vous n’êtes pas prêt, on vous propose quelques conseils pour appréhender au mieux cette épreuve redoutée.

Avant toute chose, il faut savoir qu’une soutenance est une épreuve orale durant laquelle vous allez devoir restituer les grandes lignes de votre dossier écrit. Il vous faudra donc être en mesure d’expliquer la manière dont vous vous êtes approprié le sujet, dont vous avez effectué vos recherches, et connaître l’ensemble de votre dossier. La soutenance est loin d’être un résumé, mais bien une présentation et un échange autour de votre sujet de recherches. Il vous faut par exemple préparer une présentation annexe bien ficelée, sans reprendre le plan initial de votre dossier, et utiliser une base sous forme de diaporama. Votre oral doit être bien structuré, avant toute autre chose.

1 – Bien structurer son oral

Vous allez faire un exposé oral, devant un jury de professionnels. Pour ne pas vous pénaliser et buter à des moments-clés de votre présentation, nous vous suggérons de bien la structurer en amont. Prenez donc le temps de décomposer les grandes lignes de votre mémoire pour les aborder dans un ordre logique et rationnel. Vous devrez être capable d’expliquer aux examinateurs votre réflexion et la façon dont vous avez appréhendé votre thématique, au fil de vos recherches et de vos apprentissages.

2 – Éviter les pièges

Lorsque vous présentez une soutenance, il faut absolument éviter certains pièges, comme celui de la conclusion fermée. En effet, si vous apportez une réponse ferme et définitive à votre problématique durant la conclusion, vous risquez de ne pas satisfaire votre jury. Ils s’attendent, en effet, à ce que vous fassiez preuve de nuances, en évoquant vos difficultés et en ouvrant vers de nouveaux questionnements. Cela montre ainsi votre chemin de réflexion et votre capacité à envisager de nouvelles pistes.

Deuxième piège à éviter : la répétition permanente. Vous allez devoir présenter, grâce à un support, votre sujet de recherches. Et comme celui-ci a déjà fait l’objet d’un dossier complet, vous pouvez être tenté de répéter certains éléments. Il vous faut aller au-delà de ça, et proposer de nouveaux apports, sous forme de réflexions, questions, et autres raisonnements. Sans cela, vous vous exposez à des questions supplémentaires de la part du jury, et qui sauraient vous mettre dans l’embarras.

3 – Anticiper les questions

Vous vous doutez bien que votre jury ne vous laissera pas partir sans vous avoir posé quelques questions ! Alors autant que faire se peut : anticipez-les ! Elles vont poser sur différents aspects de votre travail : qu’il s’agisse de votre problématique principale, ou de votre méthodologie, cela peut vous sembler évident. Mais avez-vous envisagé des questions sur les ouvrages que vous avez consultés ou sur votre ressenti personnel ?

Cela étant, ne paniquez pas trop vite. Le jury n’est pas là pour vous déstabiliser du début à la fin de votre soutenance, mais pour construire un véritable échange avec vous.

4 – Calculez votre temps de parole

Votre soutenance sera normalement séparée en deux parties distinctes de quinze à vingt minutes : l’exposé et la discussion avec le jury. Comme dit précédemment, cet échange est donc bien une discussion et non pas un interrogatoire ! Si vous avez bien anticipé les questions, vous ne serez pas pris au dépourvu et vous saurez répondre efficacement.

Mais attention à ne pas trop vous épancher sur vos réponses, ni à conclure trop rapidement ! On vous conseille donc fortement de vous entraîner avant votre présentation pour rester dans le temps imparti.

5 – Impliquez le jury

Si vous avez une présentation solide, c’est déjà tout à votre honneur. Mais cela ne suffit pas ! Vous devez capter l’attention du jury pour garantir un certain succès de leur côté. Et ce, dès les premiers instants de votre soutenance. Vous avez le choix de la méthode, mais dans tous les cas, il faut faire mouche : les toucher en racontant une histoire, leur poser une question qui les concerne directement… adaptez-vous à votre auditoire, et assurez-vous de ne perdre personne en route !

6 – Ayez une posture positive

C’est notre dernier conseil, et pas des moindres.

Pour séduire le jury pendant votre soutenance, vous devez avoir l’air sûr de vous. Et en plus, cela vous donnera confiance en vous par la même occasion. Tenez-vous bien droit, assurez-vous d’avoir les épaules ouvertes et les pieds ancrés dans le sol. Regardez le jury, à tour de rôle, pour vous assurer qu’ils suivent bien votre discours, et que vous captez leur attention. N’hésitez pas à vous entraîner auprès de vos proches pour être certain de parler avec assurance et d’être prêt le jour J !

Notez cet article :

note-1note-2note-3note-4note-5

1 vote


Article publié le 10/03/2022

les articles qui pourraient vous intéresser

orientation

Les débouchés du Bachelor européen E-commerce
Lire l'article

orientation

Réussir son entretien de recrutement pour un contrat en alternance
Lire l'article

orientation

Mastère MSE : à qui s’adresse-t-il ?
Lire l'article