Organiser un MOOC, toute une aventure !

ecole-actu

Quand en 2013, Enaco a décidé de lancer son MOOC « Les Clés du management interculturel en Europe », cette nouvelle forme d’apprentissage était encore assez inédite en France, malgré un franc succès aux Etats-Unis. La décision de proposer un cours ouvert en ligne a enclenché de longs mois de travail et s’est révélée être une expérience des plus enrichissantes pour l’équipe.

Un travail prenant avant le MOOC…

Là où les participants voient un cours en ligne qu’ils peuvent suivre et abandonner librement, pour les organisateurs, c’est toute une série de questions et de recherches inédites qui démarre, même lorsqu’on propose déjà des cours en e-learning. Tout commence avec la composition de l’équipe qui va concevoir et administrer le MOOC. Même si le professeur est sur le devant de la scène, c’est en réalité un travail de groupe qui se déroule en coulisses.

Chacun a un rôle indispensable à jouer, il est donc important de bien choisir ceux qui feront vivre le MOOC, à commencer par le professeur. Expert en son domaine, il doit également être un minimum technophile, accepter d’être mis en avant, et se rendre très disponible. C’est ainsi que M. Kraki, doctorant en relations internationales et Union européenne, a accepté de se lancer dans l’aventure MOOC malgré les inconnues de cette première expérience.

Pour entourer le professeur, il est capital de dénicher des équipiers maîtrisant l’e-learning ; chez Enaco le choix est plutôt évident, puisque c’est le cœur de métier de l’école et de nos ingénieurs pédagogiques multimédia. Ce sont eux qui ont choisi la plateforme de diffusion (il faut qu’elle propose les outils nécessaires, puisse accueillir assez de monde, etc.), construit le cours, accompagné le professeur, défini les paramètres, etc.

Ensemble, professeur et IPM définissent la durée du cours. Un exercice délicat car on s‘adresse à un public inconnu, qui n’est pas défini par des référentiels, et on ne veut pas décourager les participants, ni les accabler de travail. Il ne faut pas oublier qu’ils suivent le MOOC en plus de leurs études ou de leur emploi ! Les modalités d’examen, les façons dont pourront s’exprimer les inscrits, sont également définis à ce moment… Tous ces choix découlent de l’expérience propre à Enaco, mais aussi des MOOCs suivis par l’équipe pédagogique.

D’autres acteurs « de l’ombre » ajoutent également leur pierre à l’édifice : graphistes, informaticiens, marketing, etc. Ils sont indispensables pour faire la promotion du MOOC et attirer les participants, créer et générer automatiquement de beaux certificats, etc. Un des défis de « Les Clés du management interculturel en Europe » était donc de coordonner cette équipe hétéroclite afin que toutes les étapes du MOOC s’articulent parfaitement.

Pendant le MOOC

Le 18 novembre 2013, « Les Clés du management interculturel » était lancé, et le travail loin d’être fini ! Une fois le cours disponible, il faut assurer une permanence pour assister les étudiants dans leur apprentissage et régler les soucis éventuels. Même si les cours « classiques » proposés par Enaco bénéficient aussi d’une animation, elle n’est pas aussi soutenue, car la durée du MOOC étant très limitée, les échanges sont intensifs. Le professeur est là pour répondre aux questions portant sur le contenu du cours ; il est accompagné de l’équipe pédagogique qui résout les petits soucis techniques, répond aux questions sur l’utilisation de la plateforme, aux diverses requêtes, et intègre les contenus produits par les participants. Il y a aussi un travail d’animation de la communauté : le MOOC c’est aussi de l’échange, et pas uniquement entre inscrits. L’équipe encadrante a d’ailleurs beaucoup appris des participants : sur le sujet de l’interculturalité, grâce à leurs expériences de travail, mais aussi à un niveau plus pratique, en découvrant par exemple de nouveaux outils d’analyse.

… Et encore après !

Une fois le cours terminé, le travail continue en coulisses pour l’équipe pédagogique : il faut analyser les réponses aux enquêtes, les moyennes, bref, tirer les conclusions du projet. Le but est de comprendre ce qui a plus ou moins marché, afin de s’améliorer à l’avenir. Les leçons tirées pourront être utilisées dans un autre MOOC, mais elles viendront aussi enrichir les cours Enaco. Et il ne faut pas oublier la cerise sur le gâteau : éditer les certificats des participants !

Au final, ce sont donc plus de 8 mois de travail et de tâches plus ou moins complexes pour un cours en ligne de 4 semaines ! C’est le type d’expérience qui permet à Enaco de rester toujours en mouvement, en quête d’innovation et de formes d’apprentissage qui aideront nos élèves à atteindre leurs objectifs. Un travail prenant mais largement récompensé par le succès qu’a connu le MOOC « Les Clés du management interculturel en Europe ».

Envie d’en savoir plus sur le MOOC ENACO ? Retrouvez les résultats du MOOC : infographie bilan MOOC et les conclusions.

Notez cet article :

Soyez le premier à donner votre avis !


Article publié le 06/07/2016

les articles qui pourraient vous intéresser

ecole-actu

ENACO soutient Benjamin Vallé pour l’Ironman de Nice 2016 !
Lire l'article

ecole-actu

L’excellence de la politique qualité d’ENACO doublement récompensée
Lire l'article

ecole-actu

Hélène Lejeune remet le Prix de l’Entrepreneur de l’Année 2015 région Nord de France
Lire l'article