Camille Aubert, une étudiante en Master MSE pas comme les autres !

parole-etudiants

L’un des grands avantages de la formation à distance est sa flexibilité. Elle permet de se former à son rythme et de chez soi. De nombreux sportifs de haut niveau optent pour ce mode de formation. Dans cette interview, nous proposons de découvrir le parcours atypique de Camille Aubert, étudiante en Master 2 MSE chez ENACO et basketteuse professionnelle en Ligue Féminine de Basketball (LFB) ! Nous remercions Camille pour cette interview.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Camille Aubert, je suis basketteuse professionnelle en Ligue Féminine de Basketball (LFB) en Ligue 1. Après avoir obtenu une licence en management du sport, je suis étudiante à ENACO et ce depuis 2 ans.

Quelle formation suivez-vous chez ENACO ?

J’ai obtenu en juin dernier un Master 1 Management et Stratégies d’Entreprise. J’ai pour projet de poursuivre avec un Master 2 MSE.

Pourquoi avoir choisi une formation à distance ?

Compte tenu de mon activité professionnelle, il m’est difficile de suivre une formation dans une université ou une école. A la suite de ma licence en management du sport, j’ai postulé dans deux ou trois écoles mais celles-ci ne proposaient que des formations en présentiel dont l’emploi du temps était incompatible avec ma carrière. ENACO m’a donc permis de poursuivre mes études. ENACO offre aux personnes dans ma situation plusieurs avantages qui permettent de concilier mon travail et mes études : cours accessibles tout le temps sur une plateforme, disponibilité des professeurs sur le chat, travail à domicile et examens terminaux dans la ville de résidence de l’étudiant. La formation à distance proposée par ENACO est suffisamment flexible pour s’adapter à mon emploi du temps professionnel parfois irrégulier et imprévisible.

Qu’est-ce qui vous plait chez ENACO ?

L’avantage de pouvoir travailler à domicile. Si cela peut être une difficulté pour certains de travailler seuls, pour ma part c’est un plus. Les services proposés tels que l’accès à la plateforme, la disponibilité et l’accessibilité des professeurs ou encore les contenus variés et documentés de l’équipe pédagogique me plaisent. La rapidité de la correction des devoirs et la régularité des mises à jour des cours sont également un point fort d’ENACO. Enfin, la flexibilité est ce qui me séduit le plus. J’aime pouvoir organiser moi-même mes cours et mes journées et pouvoir passer les examens quand on est prêt est appréciable en terme de stress. Je trouve néanmoins que les cours dispensés dans le cadre du Master MSE sont quelque peu généralistes même si le stage de fin d’année permet de se spécialiser davantage.

Qu’envisagez-vous de faire une fois votre formation terminée ?

Je pense rester de près ou de loin dans la filière sportive. J’ai plusieurs pistes. J’aimerais bien me diriger vers l’événementiel sportif et culturel, le marketing du sport ou le management. En parallèle de mes études j’ai également préparé un diplôme d’entraineur de basketball, ce qui pourrait m’amener à poursuivre dans cette voie-là. En définitive mon projet professionnel à l’issue de ma carrière de joueuse de basketball n’est pas arrêté. Je pense continuer le basket à un niveau professionnel pendant encore cinq ans et je verrai ensuite en fonction des éventuelles opportunités.

Quels conseils donneriez-vous à nos futurs étudiants ?

Tout d’abord, je conseillerais aux futurs étudiants de prendre le temps de bien organiser leur formation avant de se lancer tête baissée dans n’importe quelle direction. Se fixer un planning et des objectifs me semble primordial pour démarrer dans de bonnes conditions. ENACO permet justement d’étaler les cours et les unités de valeurs sur plusieurs années, il est donc possible de suivre la formation en prenant le temps d’apprendre à son gré.

Ensuite, il est préférable de travailler régulièrement pour ne pas se laisser aller et connaître de longues périodes d’inactivité. Chaque jour, chaque semaine, programmer un temps de travail plus ou mois flexible pour ne pas se mettre de pression me semble la bonne astuce pour réussir.

Enfin, je dirais aux étudiants qu’ils n’hésitent surtout pas à dialoguer avec l’ensemble de l’équipe pédagogique ou même communiquer avec un ou deux élèves de leur formation pour échanger sur les cours et devoirs. Cela aide aussi à se remotiver dans certaines périodes de découragement !

Notez cet article :

2 votes


Article publié le 15/07/2016

les articles qui pourraient vous intéresser

parole-etudiants

ENACO sur Grand Lille TV
Lire l'article

parole-etudiants

Romain Guillaume, étudiant ENACO et triathlète professionnel
Lire l'article

parole-etudiants

Ana Maria Cata Chitiga, basketteuse professionnelle et étudiante ENACO !
Lire l'article