Une carrière de haut vol : le conseil

emploi

Le secteur du conseil bénéficie d’une aura de gloire auprès de nombreux étudiants en France et dans le monde. Porte d’entrée royale vers une carrière d’excellence, il n’en est pas moins un des secteurs professionnels les plus exigeants qui soit et pour cause : missions à forts enjeux stratégiques et financiers, acuité intellectuelle, ou encore interlocuteurs de type c-level sont des éléments auxquels tous les candidats doivent se préparer pour espérer emprunter ce chemin très formateur.

Nous vous proposons ici un tour d’horizon des éléments constitutifs du domaine du conseil qui vous permettront d’y voir plus clair dans ce milieu très sélectif.

Le conseil : une voie réservée aux parcours brillants

Point de départ de ce domaine professionnel : l’excellence. Les candidats qui souhaitent intégrer ce milieu doivent se montrer exemplaire à tous les niveaux aussi bien du point de vue du diplôme, que des compétences et des qualités humaines. Encore aujourd’hui bon nombre de cabinets de conseil et notamment les “Big Four” (Ernst & Young, PricewaterhouseCoopers, KPMG, Deloitte) ont pour habitude de recruter parmi les meilleures écoles de commerce au titre desquelles on pourrait citer HEC, ESSEC ou encore ESCP Europe. Il reste cependant possible pour la majeure partie des candidats n’ayant pas fréquenté ces institutions de se faire une place dans le conseil, mais ils devront faire preuve de motivation et d’une certaine dose de détermination pour se faire une place.

Au-delà du diplôme et de sa renommée, ce sont les qualités humaines et le potentiel de réflexion qui sont recherchées parmi les candidats : capacité à raisonner logiquement et rapidement, autonomie et recherche de l’information, aisance relationnelle, capacité à synthétiser une grande quantité d’informations et à les rendre exploitable de manière opérationnelle, autonomie… Autant “d’assets” qui permettront aux futurs consultants juniors de se faire une place au sein des cabinets.

Des domaines d’expertise variés

“Être bien payé / travailler sur des sujets intéressants / apprendre et monter en compétences”, sont les trois motivations principales avancées par les candidats tentés par le conseil selon une étude menée conjointement par l’agence de communication Epoka et Harris Interactive. Car si les salaires intéressants et la montée en compétences sont des éléments qui se retrouvent dans d’autres domaines professionnels comme l’énergie ou encore les Startups, le conseil attire par la diversité des missions offertes aux candidats. Stratégies de fusions acquisition, transformation digitale des entreprises, études de risque sur des pays candidats aux exportations, création d’usines de manufacture à l’autre bout du globe, restructuration des RH dans une multinationale… Les analyses et études confiées aux cabinets de conseil sont légion et sans cesse renouvelées, suivant le rythme de l’innovation technologique et du contexte international.

Notez également que de nombreux autres cabinets de conseil existent au-delà des plus prestigieux et qu’ils permettent également à leurs recrues de travailler sur des missions très intéressantes et d’ouvrir leur horizon en travaillant sur des problématiques diverses et stimulantes au sein d’entreprises de toute taille et de tout type.

Une cadence de travail soutenue

Message pour ceux souhaitant travailler dans le conseil : une fois les portes d’un cabinet de conseil franchies, la tâche s’annonce ardue. Heures de travail à rallonge, deadlines serrées, concurrence continuelle, des éléments qui pourraient en dissuader plus d’un. Mais ces caractéristiques peuvent également représenter une force et un tremplin pour les jeunes diplômés et pour leur carrière sur le long terme. Le travail de consultant est demandeur en termes d’implication, mais constitue une excellente rampe de lancement professionnelle, le schéma école, cabinet de conseil pendant 2 à 3 ans puis virage vers un poste en stratégie dans une grande entreprise est en effet toujours plébiscité aujourd’hui. Les entreprises les plus renommées, à l’image de celles du CAC 40, affectionnent tout particulièrement les jeunes professionnels issus de cabinet pour des raisons évidentes de capacité de travail et de justesse dans la prise de décision.

Des profils divers recherchés

Même si l’accès aux plus grands cabinets de conseil n’est pas aisé, il n’est cependant pas impossible pour les candidats venant d’autres écoles que celles du top 3 de se frayer un chemin jusqu’à ce domaine d’activité. Les cabinets ont souvent la réputation de chercher des “profils”, comprenez des têtes bien faites ayant plusieurs cordes à leur arc et domaines d’expertise. La variété des missions que vous avez réalisé par le passé, votre domaine de formation et votre “expertise” dans un domaine particulier, pourraient représenter des avantages susceptibles de vous attirer les faveurs des différents cabinets. Un diplôme supérieur dans un domaine de formation précis (préférablement au niveau master) est un indispensable pour tous les candidats potentiels et notamment des formations en ressources humaines, stratégie d’entreprise ou stratégie financière qui ont l’avantage commun de vous fournir les connaissances nécessaires pour prétendre à ce type de fonction.

ENACO, partenaire de votre projet

Viser une carrière dans le conseil demande des qualités humaines et méthodologiques qui se travaillent dès votre formation supérieure. ENACO est parfaitement conscient des enjeux professionnels futurs de ses étudiants et se présente comme un partenaire de leur réussite. La méthodologie de travail rigoureuse, l’investissement demandé par l’enseignement à distance, la régularité des examens et le sérieux nécessaire pour réussir une formation chez ENACO sont autant d’éléments sur lesquels il est bon de capitaliser pour l’insertion sur le marché de l’emploi. En effet, la méthode pédagogique unique développée par ENACO pour ses étudiants, a pour vocation première de leur permettre de réussir leur examen dans les meilleures conditions possible, mais également de les préparer de manière optimale à leur future carrière. Faire confiance à ENACO c’est donc réaliser un investissement pour acquérir des connaissances, développer une méthode de travail rigoureuse et prétendre au type de poste souhaité par l’étudiant. Vous l’aurez compris, la route est longue pour atteindre une fonction dans le conseil, mais la récompense gratifiante et stimulante a qui aura su s’armer de patience et d’assez de détermination pour se démarquer et décrocher ce sésame.

 

Notez cet article :

note-1note-2note-3note-4note-5

8 votes


Article publié le 10/03/2021

les articles qui pourraient vous intéresser

emploi

Le retail change, ses besoins en main-d’oeuvre aussi
Lire l'article

emploi

Les métiers de la communication
Lire l'article

emploi

Le Manager : Une fonction clé dans l’entreprise
Lire l'article