close

La maîtrise du français : la nouvelle priorité des recruteurs

Homme devant un ordinateur

Le français revient, plus que jamais, au centre de toutes les attentions. Selon un sondage IPSOS pour Projet Voltaire, aujourd’hui, 86 % des recruteurs considèrent la maîtrise du français comme fondamentale. En effet, un CV ou une lettre de motivation comportant des fautes, ou encore des lacunes à l’oral lors d’un entretien peuvent être éliminatoires pour un candidat.

1-  Les fautes d’orthographe peuvent-elles nuire à votre carrière ?

Les erreurs d’orthographe et de grammaire sont extrêmement mal vues par les entreprises. Un autre sondage d’IPSOS montre que 76 % des 2 500 employeurs interrogés dans toute la France « se trouvent confrontés quotidiennement aux lacunes de leurs équipes ». Des lacunes qui pourraient compromettre l’image desdites entreprises… Un sentiment qui s’est accentué avec la crise sanitaire. En effet, le télétravail oblige les salariés à avoir recours à des facultés d’expression encore plus importantes qu’auparavant. C’est donc aujourd’hui 90 % des recruteurs qui estiment que la qualité de l’expression écrite est d’autant plus nécessaire en période post-Covid. On pourrait même ajouter l’expression orale, dans certains cas, avec par exemple, la répétition de liaisons mal effectuées : « les quatre z’éléments suivants » ou « les vidéos que j’ai fait »… 

Rédiger des documents de travail ou faire des mails interservices ou à destination des clients bourrés de fautes, pourrait remettre en cause votre professionnalisme et votre crédibilité. 93 % des décideurs le pensent aussi. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains critères deviennent rédhibitoires à la lecture d’un CV ou d’une lettre de motivation, et dans certains cas pour l’obtention d’une promotion. On retrouve en tête de lice : les fautes d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison, une expression écrite de mauvaise qualité ou un manque de vocabulaire… De quoi, peut-être, faire réfléchir, avant d’envoyer une candidature. Avez-vous bien relu votre dernier dossier ?

Consultez l’article Comment réussir la présentation de son CV ?

Aujourd’hui, 78 % des recruteurs recommanderaient le Certificat Voltaire et 70 % d’entre eux choisissent à profil égal le candidat ayant le Certificat Voltaire mentionné sur son CV. Certains de nos étudiants peuvent profiter de la préparation Projet Voltaire, leur permettant d’acquérir les bonnes pratiques liées à la rédaction des emails professionnels.

Vous voulez rejoindre ENACO et suivre une formation à distance ? N’hésitez pas à nous contacter directement ou à faire une demande de documentation en ligne pour plus d’informations.

2 – Les fautes à éviter selon les recruteurs

Se tromper sur le nom de l’employeur : si vous avez des doutes sur l’orthographe du nom de votre recruteur ou du nom de la société, faites des recherches sur Internet pour trouver la bonne orthographe. Mal écrire le nom de la société à laquelle vous postulez sera rédhibitoire. 

Les abréviations et le langage familier : les abréviations et le langage familier ne sont pas appropriés dans un CV professionnel. Il est important d’utiliser un langage clair et formel pour donner une bonne impression aux recruteurs.

Les fautes d’orthographe : les fautes d’orthographe peuvent donner l’impression que vous ne relisez pas ce que vous écrivez. Il est donc important de vérifier l’orthographe de chaque mot sur votre CV. 

Les fautes de grammaire : les fautes de grammaire peuvent rendre votre CV difficile à lire ou à comprendre, ce qui peut dissuader les recruteurs de vous contacter. Il est donc important de relire votre CV pour corriger toutes les erreurs de grammaire.